LITTLE BIG MEN

L'image pour une anthropologie partagée

 

« Un film, c’est le seul moyen dont je dispose pour montrer à l’autre comment je le vois. »

 

Jean Rouch

 

 

Discussion entre le nouveau Roi et sa mèreLe projet Kinugoshi est porté dès ses prémisses par l’association Little Big Men, qui est une association française créée en 2004, à l’initiative de plusieurs chercheurs en ethnologie, et en anthropologie visuelle, domiciliée à la Maison des associations du 13ème arrondissement de Paris.

L’objet de Little Big Men est la réalisation de documentaires de création et d'information dans le champ des relations entre l'homme et son environnement naturel, destinés à une restitution auprès des principaux acteurs des images ainsi que du plus large public possible à des fins de recherche, de pédagogie et d'information.

 

A ces fins, nous utilisons les ressources procurées par l’anthropologie visuelle qui met en oeuvre la méthode ethnographique (observation directe, entretiens, description des chaines opératoires) complérée par des outils propres à l’usage de la caméra (feedback, entretiens d’autoconfrontation, observation différée).

Par ailleurs, nous proposons d’appliquer cette méthode de l’anthropologie visuelle à la confection de films destinés à valoriser les « bonnes pratiques » des entreprises, des institutions et des associations véritablement engagées dans une démarche « d’écologie sociale » qui considère avec Bookchin que : « ce n’est pas seulement dans la nature que l’être humain a créé des déséquilibres, c’est aussi, et plus fondamentalement, dans sa relation avec son prochain et dans la structure même de la société, et les déséquilibres qu’il a provoqués dans le monde naturel résultent de ceux qu’il a provoqués dans la société. »

 

L’acte fondateur de Little Big Men fut la réalisation en 2005, du documentaire « le roi ne meurt jamais » au pays Konso (Ethiopie). Ce film s'attache à entrecroiser les trajectoires de trois protagonistes, le fils ainé d’un «poqalla» défunt, un modeste paysan et un tambour fantasque, qui tous, s'apprêtent à célébrer le rituel de sortie de deuil de Woldedawit Kala, roi sacré et en son temps chef du clan Kirditta, le plus important du pays Konso.

 

Projection de nuit pour les villageois KonsosCe film dès sa conception voulait être un moyen de réaliser concrètement cet échange circulaire en montrant au groupe étudié de quelle manière l’observateur le voit parce que comme l’écrit Jean Rouch, grâce à ce « contre-don audiovisuel [...] l’anthropologue n’est plus l’entomologiste observant l’autre comme un insecte (donc le niant), mais un stimulateur de connaissance mutuelle (donc de dignité) ».

 

Primé à l'édition 2008 du festival international Jean Rouch, sélectionné dans plusieurs festivals internationaux (Lussas, Göttingen, Royal Anthropological Institute...) et projeté en août 2008, en Éthiopie, au pays Konso, l’accueil enthousiaste qu'il a reçu en Europe et surtout en Ethiopie, constitua un encouragement à développer d'autres projets, toujours dans cette éthique enthousiaste d’une anthropologie partagée.

 

Deux projets sont dans cet esprit actuellement en cours de réalisation au sein de l’association :

 

Photo de famille sur le tournage du film autour du maïsUn film «Les travailleurs de la terre» dont le thème est les pratiques, les savoirs et les visions de la gestion de la diversité cultivée du maïs dans deux régions du monde : la France et le Mexique. A travers la relation d’une rencontre «technique» entre agriculteurs mexicains et français, tous experts du maïs, initiée à l’été 2014 par des chercheurs du Museum national d’histoire naturelle il s’agit de confronter les différentes techniques de sélection participative du maïs afin d’identifier les pratiques les plus adaptées à l’agriculture paysanne.

 

Photo devant le magasin de tofuLe second projet est le projet Kinugoshi qui est dévellopé tout au long des pages de ce site, qui comporte deux parties à mon sens indissociables. Mon apprentissage de nouvelles pratiques professionnelles visant à une reconversion professionnelle en artisan du tofu, associé à la réalisation d’un film ethnographique sur la transmission des savoir-faire du tofu entre maitre artisan et élève.